Sélectionner une page

Opus 9

Feuilleter la revue

Mieux percevoir et partager le monde auquel nous appartenons. 

C’est le sens de PAYSAGE>PAYSAGES, un attracteur d’initiatives développé sur les 7 431 km2 du département de l’Isère durant les trois mois d’une saison, ici l’automne 2016, puis amplifié en glissant d’une saison à l’autre jusqu’à l’été 2020.

Selon le géographe Augustin Berque, le paysage est empreinte et matrice. Il porte l’empreinte des femmes et des hommes qui se sont succédé en un lieu, traduisant leurs relations écologiques, techniques et symboliques à ce milieu particulier, mais cette traduction du monde transmise par le paysage obtenu au fil des siècles constitue aussi la matrice de notre sensibilité et de notre capacité de déchiffrement. En ce sens, nous sommes tous imprégnés de paysage et nous composons nos vies avec lui.

Chaque paysage témoigne ainsi des peines, des faiblesses, des utopies et des espoirs accumulés depuis la nuit des temps. Chaque pierre relevée d’une terrasse, chaque haie alignée pour abriter du vent, chaque arbre planté pour favoriser l’ombre ont contribué à rompre avec la fatalité d’un quotidien ordinaire pour installer une plus grande qualité de vie, un raffinement jusque-là inconnu, une mesure du monde.

François Jullien nous conduit plus loin encore sur ce chemin en déclarant : « Un paysage est toujours en expansion. Il est inappropriable, toujours ouvert sur l’infini. On pourrait dire que le paysage, c’est du pays en essor. Un paysage, c’est une totalité, un tout du monde rassemblé dans le local, ce n’est jamais un coin du monde, mais le monde entier qui est là, dans son dynamisme propre. C’est de l’infini impliqué dans le fini. Le paysage nous encourage à faire de notre lieu un monde ouvert sur l’infini. »

Cet infini du paysage est interprété ici par une trentaine d’auteurs provenant de toutes les disciplines contemporaines : Jean Guibal, Michael Jakob, Guillaume Monsaingeon, Ingrid Saumur, Antoine Choplin, Henry Torgue, Marie Chéné, Alain Chevrier, Céline Minard, Christian Garcin, Jacques Lacarrière, Alain Roger, Marie-Hélène Lafon, Patrick Chamoiseau, Mathieu Pernot, François Veyrunes, Youtci Erdos, Maryvonne Arnaud, Elisabeth Chambon, Yoann Bourgeois, Chris Kenny, Hélène Piguet, Mengpei Liu, François Jullien, Daniel Bougnoux, Philippe Mouillon, Gilles A. Tieberghien, Yann de Fareins, Alain Faure

Outils pédagogiques

Un paysage s’entend autant qu’il se voit. Concert de Paysages est l’occasion de re-découvrir la richesse des sonorités qui composent les bandes-son de notre vie. A partir de plusieurs centaines de fragments sonores enregistrés en Isère, issus de la nature ou des activités humaines : chouette hulotte postée en forêt des Chambarans, embouteillage matinal sur la rocade, clarines d’un troupeau dispersé en alpage, jeux d’enfants en cour de récréation, match de football un soir d’orage, grondement des barrages, neige cotonneuse… le compositeur Henry Torgue a agencé des mini-récits sonores, à la fois locaux et universels, dont l’écoute amplifiée révèle la grande musicalité.

01 – VOIX DE L’EAU

Le petit torrent se transforme en rivière puissante, maîtrisée pour en capturer l’énergie.

02 – SONS-SIGNES

La vie collective est tramée par des signaux sonores qui ponctuent les rythmes et marquent les territoires.

03 – VILLE-ORCHESTRE

Les mobilités urbaines : circulation automobile, tram, véhicules de livraisons, ambulances, hélicoptère de l’hôpital… Autant d’instruments qui jouent la partition mouvementée de la ville.

04 – BELLE SAISON

Une journée d’été à la campagne, dans les alpages, avec les animaux.

05 – GRANDES TRAVERSEES

Beaucoup de véhicules parcourent le département et relient notre ici à de multiples ailleurs.

06 – OUATE D’HIVER

Le blizzard souffle. Déclenchement d’une avalanche en contrebas. Dameuse en action. Retour à pied dans la neige.

07 – RECRE MONDIALE

Ce mixage de cours de récréation de différents pays illustre bien l’unité de la communauté des enfants par delà les langues et les activités.

08 – PUBLICS EN FÊTE

Promenade à travers divers espaces publics du petit matin jusqu’à tard dans la nuit.

09 – COLERES DU CIEL

La météo est une formidable musicienne.

10 – ATTENTION TRAVAUX !

Le chantier s’impose comme un des paysages sonores majeurs du milieu habité.

 

Concert de paysages

Commander la revue annuelle